Marche autour du monde pour la paix et la non-violence au profit des enfants du monde  

  

C’est en novembre 1999, que l’idée m’est venue de partir faire le tour du monde à pied! Suite à une crise existentielle, je prends les routes du monde à mon 45e anniversaire de naissance, soit le 18 aout 2000. Je dédie mon périple à la Décennie de l’UNESCO pour la promotion de la paix et de la non-violence pour les enfants du monde, 2000 - 2010.  

 

De Montréal j’ai marché jusqu’au Brésil, puis, de l’Afrique du Sud jusqu’au Maroc, de l’Europe je suis passé vers la Turquie, l’Iran, l’Inde et la Chine. Du Japon vers les Iles de l’Asie du SudEst. Après l’Australie et la Nouvelle-Zélande, j’ai finalement marché de Vancouver à Montréal. Pour un total de 64 pays, j’ai couvert la distance de 75,500 km soit presque deux fois la circonférence de la terre et j’ai usé 54 paires de chaussures. Tout au long de mon chemin j’ai obtenu des reconnaissances officielles; entre autre, j’ai été honoré par l’UNESCO à Paris et je suis l’ambassadeur du programme Trottibus de la Société canadienne du cancer. Mais l’un des plus grand privilège que j’ai eu de toute ma vie était d’être reçu par ces 1600 familles qui m’ont appris sur l’humain, et aussi d’avoir été épaulé par des dizaines de milliers de personnes dans le monde. Surtout, toute ma reconnaissance va aux enfants qui m’ont apprivoisé à leur propre cause.  

Ces 11 ans et 2 mois ont laissé plein de souvenirs dans ma tête. J’ai fait de merveilleuses rencontres dont celle de Nelson Mandela. J’ai voyagé dans les temps en visitant des lieux et des peuples significatifs de notre histoire. J’ai appris sur de curieuses cultures, surtout j’ai appris sur moi-même.  

  

Finalement, j’ai fermé la boucle le 16 octobre 2011 lors d’une touchante cérémonie dans le Vieux-Montréal. Une centaine de supporteurs ainsi que ma famille était là. En route, je suis devenu grand-père de deux petites filles. «Je suis vraiment fière » dit ma petite-fille Laury, âgée de 10 ans à ce moment là, « personne n'a fait cela avant lui. »   

 

À propos de Jean Béliveau le marcheur  

Originaire des Cantons de l’Est, Jean Béliveau a grandi sur la ferme de ses parents. Dans sa vie antérieure, ses études l’ont conduit dans le domaine du graphisme, puis de l’industrie de l’enseigne lumineuse. La tragédie de la tempête du verglas en Montérégie en janvier 1998 et la fermeture de son entreprise l’ont jeté sur les routes de la liberté. Jean est un grand rêveur, ses désirs de liberté et de curiosité, de se questionner sur les antipodes l’ont toujours envahi. 

 « Même si j'accroche mes souliers, ma route pour élever la conscience entre nous humain, n'est pas terminée. »   

 

Jean Béliveau wwwalk.org  

Le premier à avoir traverser à pied les 5 grands continents en un seul trait du point A au point A  

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now